Edito

Accueil Conjoncture marches Conjoncture Edito

Edito jANVIER 2019

Les craintes des marchés en ce début d’année demeurent celles qui ont inquiété les investisseurs sur le dernier trimestre 2018. Il s’agit essentiellement  du traitement de la remise en cause de la mondialisation – on peut même parler de contestation profonde par endroit – et du processus de débouclement des assouplissements quantitatifs des grandes banques centrales au moment où le cycle mondial de croissance se ralentit.

C’est un fait : l’année boursière 2019 débute avec un stock de dettes publiques et privées considérable qui souffrira de tout resserrement des conditions financières. Les politiques monétaires de la dernière décennie ont favorisé l’usage de l’effet de levier et la complaisance vis-à-vis des actifs dont les risques sont sous-évalués du fait de la présence des banques centrales comme co-acheteurs permanents. Nos dernières Perspectives Economiques et Financières avaient par ailleurs  insisté sur la raréfaction des liquidités en dollar qui devra impacter les nations emprunteuses et les entreprises qui commercent à l’international. Or, cet effet de la normalisation monétaire progressive sur la disponibilité en dollars devrait être amplifié par le déficit fiscal et l’expansion budgétaire croissants des Etats-Unis.

Nous avions aussi noté le retour du « politique » dans la conduite des affaires publiques. Force est de constater que ce déplacement du pouvoir supranational vers le local correspond à un changement dans l’attention des populations pour davantage de protection et de reconnaissance de la part de leurs élus. L’agenda européen devrait donner le ton à la volatilité des marchés cette année.

Enfin, le risque majeur que représente le système financier chinois se double d’un risque économique alors que la Chine voit disparaître son  excédent  de balance courante. Ceci devrait diminuer ses exportations de capitaux et ses achats de créances souveraines étrangères et créer des turbulences sur son marché de taux et sa monnaie.

Le paradoxe de 2018 a été de vivre une piteuse année boursière alors que le PIB mondial et les bénéfices des entreprises ont montré une croissance plus qu’honorable. 2019 s’affiche comme une année de renversement. Les mesures extraordinaires mises en place par les autorités économiques et monétaires pour faire face à la crise systémique de 2008 doivent aujourd’hui s’arrêter. La demande sur les actifs financiers reposera demain plus traditionnellement sur le seul appétit des ménages et des institutionnels.

 

14 janvier 2019.

Francis JAISSON,
DIRECTEUR DES GESTIONS ET DE LA COMMERCIALISATION

 

 

 

 

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 7 114 644 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas 75008 Paris. Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit, ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Il contient des opinions et analyses générales et non personnalisées conçues par Covéa Finance à partir de données chiffrées qu’elle considère comme fiables au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, mais dont l’exactitude et la validité ne sont toutefois pas garanties. Les opinions exprimées dans le document peuvent faire l’objet de modifications sans notification. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Ce document est la propriété intellectuelle de Covéa Finance. Toute Utilisation (définie ci-après), reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance. Le destinataire du présent document a connaissance et accepte que les données chiffrées, permettant d’établir les opinions et analyses générales et non personnalisées, peuvent être soumises à l’acquisition de droits vis-à-vis de tiers. Par conséquent, les données chiffrées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque Utilisation par le destinataire du document sans l’acquisition préalable des droits nécessaires directement auprès des tiers détenteurs de ces droits. Par ailleurs, le destinataire du présent document a connaissance et accepte que Covéa Finance ne sera en rien responsable de toute utilisation faite desdites données chiffrées et assumera seul toutes les conséquences vis-à-vis des tiers détenteurs des droits associés à ces données. L’ « Utilisation » s’entend comme, et de manière non limitative, la manipulation de la donnée chiffrée, la distribution, la redistribution, l’intégration dans un système d’information ou dans des documents de tous types.

X