Edito

Accueil Conjoncture marches Conjoncture Edito

Février 2018

Le dernier forum économique mondial s’est tenu le mois dernier à Davos. Un an après le discours inaugural du président chinois, Xi Jinping, sur les vertus du libéralisme économique, c’est le premier ministre indien, Narendra Modi, qui s’est posé cette année comme le défenseur du libre-échange commercial ! Le repli sur soi apparaît ainsi comme l’un des trois défis majeurs avec le terrorisme et le changement climatique aux yeux du responsable de l’Inde, pays qui pourrait d’ici peu dépasser à la fois la Chine en termes de population et la France au rang de cinquième puissance économique mondiale.

Au-delà de la problématique du repli sur soi, Covéa Finance a déjà mis en exergue dans ses Perspectives Economiques et Financières de mars et juin 2017 les modifications à l’œuvre dans la logique de mondialisation et l’apparition de relations bilatérales choisies, de régionalisation et de questionnement sur de nouvelles voies de coopération.

Le Japon fait partie des économies qui ont profité de la reprise des échanges commerciaux. Cette hausse de la demande extérieure couplée à une reprise du cycle industriel lui assure une situation conjoncturelle favorable mais c’est l’amélioration structurelle qui nous a conduits à revoir à la hausse notre positionnement sur le pays. En effet, les réformes mises en place par le gouvernement Abe semblent porter leurs fruits sur l’investissement productif et la baisse des salaires contractuels nominaux s’est arrêtée pour la première fois depuis vingt ans. Seule ombre au tableau, l’encours des ETF d’actions japonaises achetés régulièrement par la Banque centrale du Japon depuis fin 2010 et qui, contrairement au stock de titres de créance, ne diminue pas dans son bilan avec le temps.

Le  brutal retournement à la hausse de la volatilité a rappelé ces derniers jours l’extrême vulnérabilité des modèles de gestion fondés sur des stratégies systématiques et à effet de levier. La faillite de Carillion, deuxième groupe anglais de BTP et de services, les turbulences des marchés des cryptomonnaies et les difficultés de financement du conglomérat chinois HNA sont des signaux d’alerte qu’il faut surveiller car ils sont de la nature de ceux qui peuvent faire déraper le monde dans une nouvelle crise financière. Dans l’immédiat, Covéa Finance acte la diffusion de l’amélioration conjoncturelle et sa diffusion sans accélération non maîtrisée de l’inflation, un contexte propice à un positionnement sur les marchés de valeurs mobilières.

16 février 2018.

Francis Jaisson, DIRECTEUR EN CHARGE DE LA GESTION ACTIONS EUROPE, MULTIGESTION ET COMMERCIALISATION

 

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 7 114 644 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas 75008 Paris. Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit, ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Il contient des opinions et analyses générales et non personnalisées conçues par Covéa Finance à partir de données chiffrées qu’elle considère comme fiables au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, mais dont l’exactitude et la validité ne sont toutefois pas garanties. Les opinions exprimées dans le document peuvent faire l’objet de modifications sans notification. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Ce document est la propriété intellectuelle de Covéa Finance. Toute Utilisation (définie ci-après), reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance. Le destinataire du présent document a connaissance et accepte que les données chiffrées, permettant d’établir les opinions et analyses générales et non personnalisées, peuvent être soumises à l’acquisition de droits vis-à-vis de tiers. Par conséquent, les données chiffrées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque Utilisation par le destinataire du document sans l’acquisition préalable des droits nécessaires directement auprès des tiers détenteurs de ces droits. Par ailleurs, le destinataire du présent document a connaissance et accepte que Covéa Finance ne sera en rien responsable de toute utilisation faite desdites données chiffrées et assumera seul toutes les conséquences vis-à-vis des tiers détenteurs des droits associés à ces données. L’ « Utilisation » s’entend comme, et de manière non limitative, la manipulation de la donnée chiffrée, la distribution, la redistribution, l’intégration dans un système d’information ou dans des documents de tous types.

X