Edito

Accueil Conjoncture marches Conjoncture Edito

MAI 2018

Les conclusions de nos perspectives économiques et financières de février ont souligné l’amélioration synchronisée de la conjoncture mondiale. Elles ont mis en avant la convergence entre des pays développés qui connaissent par ailleurs des progrès structurels et des pays émergents dont les taux d’inflation se modèrent. Si le momentum est donc positif, il faut toutefois rester vigilant et alerté par certains signaux faibles et précoces. On citera en guise d’exemples le secteur immobilier et les difficultés de l’entreprise Tesla. Le premier affiche dans le secteur résidentiel des références de prix inaccessibles aux primo-accédant sur fonds de hausse de taux, et sur le plan institutionnel pousse les investisseurs vers des opportunités alternatives aux rendements incertains. La seconde cristallise la surestimation d’un dirigeant en termes de capacité de production alors que le choix du tout automatisé est gourmand en investissements et que la situation financière de l’entreprise est déjà tendue.

Un autre sujet de surveillance, l’activisme,  retient notre attention. Nous avons décrit les effets potentiellement destructeurs à moyen terme de l’entrée de ces capitaux volatils dans le « Eclairage sur les fonds activistes » du mois de décembre 2017. Ce mois-ci, la victoire de la liste du fonds Elliot permet à ce dernier d’obtenir les deux tiers des sièges d’administrateur de Telecom Italia (avec 9% du capital) et bouter Vivendi du contrôle de l’opérateur italien. La stratégie proposée du hedge fund pourra se mettre en place : reprise du versement d’un dividende et cession du réseau national de téléphonie fixe.

Le retour du géopolitique est incontestablement un trait caractéristique de ces derniers trimestres. Là encore, nous avons déjà mis en exergue  notre lecture sur la fin du multilatéralisme : des alliances stratégiques bilatérales choisies ont succédé aux accords internationaux et aux postures supposées être plus collaboratives. Un régime de volatilité plus grand en devrait être une des conséquences directes pour les différents marchés financiers. En effet, cette segmentation des positions régionales des grandes puissances est ainsi susceptible d’opposer localement des nations pourtant partenaires dans d’autres aires d’influence.

16 mai 2018.

Francis Jaisson, DIRECTEUR DE LA GESTION ACTIONS EUROPE, MULTIGESTION ET COMMERCIALISATION

 

Ce document est établi par Covéa Finance, société de gestion de portefeuille agréée par l’Autorité des Marchés Financiers sous le numéro 97-007, constituée sous forme de société par actions simplifiée au capital de 7 114 644 euros, immatriculée au RCS Paris sous le numéro B 407 625 607, ayant son siège social au 8-12 rue Boissy d’Anglas 75008 Paris. Ce document est produit à titre indicatif et ne peut être considéré comme une offre de vente ou un conseil en investissement. Il ne constitue pas la base d’un engagement de quelque nature que ce soit, ni une évaluation de stratégie ni aucune recommandation d’investissement dans des instruments financiers. Il contient des opinions et analyses générales et non personnalisées conçues par Covéa Finance à partir de données chiffrées qu’elle considère comme fiables au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, mais dont l’exactitude et la validité ne sont toutefois pas garanties. Les opinions exprimées dans le document peuvent faire l’objet de modifications sans notification. Covéa Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise sur la base d’une information contenue dans ce document. Ce document est la propriété intellectuelle de Covéa Finance. Toute Utilisation (définie ci-après), reproduction ou diffusion de tout ou partie du présent document devra faire l’objet d’une autorisation préalable de Covéa Finance. Le destinataire du présent document a connaissance et accepte que les données chiffrées, permettant d’établir les opinions et analyses générales et non personnalisées, peuvent être soumises à l’acquisition de droits vis-à-vis de tiers. Par conséquent, les données chiffrées ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une quelconque Utilisation par le destinataire du document sans l’acquisition préalable des droits nécessaires directement auprès des tiers détenteurs de ces droits. Par ailleurs, le destinataire du présent document a connaissance et accepte que Covéa Finance ne sera en rien responsable de toute utilisation faite desdites données chiffrées et assumera seul toutes les conséquences vis-à-vis des tiers détenteurs des droits associés à ces données. L’ « Utilisation » s’entend comme, et de manière non limitative, la manipulation de la donnée chiffrée, la distribution, la redistribution, l’intégration dans un système d’information ou dans des documents de tous types.

X