Les perspectives économiques et financières

Accueil Conjoncture marches Conjoncture Les perspectives économiques et financières
Perspectives économiques et financières
25 Octobre 2018
logo

INTRODUCTION 

Comme souvent, nous rappelons en préambule qu’il est essentiel de prendre le temps d’analyser l’évolution du monde dans lequel évoluent les Etats souverains et les entreprises dans toutes ses composantes tant économiques, que géographiques ou politiques. Investir sur les marchés financiers, c’est détenir des positions en tant qu’actionnaire ou créancier. Or le monde dans lequel nos investissements évoluent, est non seulement complexe mais à visibilité plus réduite avec le changement d’administration américaine, la pratique du pouvoir du nouvel homme fort de Pékin et la décision britannique de quitter le bateau européen.

Revenons tout d’abord sur nos messages et alertes de juin dernier. Notre analyse de l’environnement reposait alors sur trois messages majeurs. Ils portaient sur la diffusion de la croissance que l’on pouvait encore observer à la fois dans les pays développés mais aussi dans les grands pays émergents. Pour les premiers, nous nous confirmions une croissance nourrie par l’investissement, et plus spécifiquement l’investissement non résidentiel. Le constat était particulièrement vrai pour les Etats-Unis.

Néanmoins nous émettions trois alertes concernant la zone Euro, le Japon et les Etats-Unis.

  1. Tout d’abord, nous avons été amenés à revoir notre sentiment sur la conjoncture européenne qui paraissait s’obscurcir en raison des regains de tensions politiques au sein de la zone.

  2. De plus, sans remettre en cause l’attrait du marché actions japonais, et surtout celui des entreprises qui ont notre préférence, nous avions émis quelques réserves sur le Japon dont la croissance devait, selon nous, réserver quelques épisodes de volatilité en raison de la dépendance à l’extérieur de l’économie japonaise marquée par un vaste secteur exportateur alors que le contexte mondial du moment restait dominé par une Amérique soucieuse de revoir les conditions des échanges commerciaux .

  3. Enfin, face à des Etats-Unis en grande forme économique, nous ne voyions aucune raison de voir la FED temporiser son cycle de resserrement monétaire.

Enfin notre vision de l’environnement et des marchés s’inscrivait encore dans la droite ligne de notre fil conducteur que nous déployons depuis de nombreux mois à savoir que nous vivons dans une époque charnière à plus d’un titre. Le plus emblématique est probablement la remise en cause de la mondialisation telle que nous la pratiquons depuis l’effondrement de l’URSS, organisée autour d’accords multilatéraux dont les négociations et la surveillance des engagements pris, est confié à un organisme supra national, l’OMC, également chargé de l’arbitrage des conflits et de l’application des sanctions.

 

X