Lexique

Accueil Lexique
  • Montant net global des avoirs d'un OPCVM évalués au prix de marché et diminué des dettes.

  • Titre de propriété représentatif d'une partie du capital de l'entreprise qui les émet. L'action peut rapporter un dividende et donne un droit de vote à son propriétaire. Les actions peuvent être cotées en bourse, mais pas obligatoirement.

  • Un actionnaire est une personne qui détient des actions d'une société. En acquérant des actions d'une société, l'actionnaire acquiert un certain nombre de droits, notamment le droit à l'information, le droit de participer aux assemblées générales de la société en question et le droit de percevoir les dividendes.

  • Il y a appel public à l'épargne dès lors qu'il y a admission d'un instrument financier sur un marché réglementé ou émission ou cession dans le public d'instruments financiers grâce à la publicité, au démarchage ou par un intermédiaire financier. En revanche, le fait de proposer l'émission ou la cession d'instruments financiers à des investisseurs qualifiés ou à un cercle restreint d'investisseurs, ne constitue pas appel public à l'épargne.

  • C'est la réunion des actionnaires d'une société. On distingue deux sortes d'assemblées générales :

    • Assemblée générale ordinaire : c'est le moment privilégié où les actionnaires sont informés sur la situation de la société et où ils peuvent s'exprimer sur sa gestion. Son objet principal est l'approbation des comptes sociaux de l'exercice qui sont présentés par les conseil d'administration ou le directoire, et, éventuellement, sur les comptes consolidés.
    • Assemblée générale extraordinaire : elle a pour objet de soumettre au vote des actionnaires des résolutions particulières, relatives notamment à la modification des statuts de la société. L'assemblée générale extraordinaire est seule compétente pour décider une augmentation de capital, immédiate ou à terme. Elle peut néanmoins déléguer cette compétence au conseil d'administration.
  • Les attributions d'actions gratuites sont des opérations réservées aux anciens actionnaires d'une société. Le capital est ainsi réparti sur un plus grand nombre d'actions.

  • Opération qui consiste pour une société à émettre de nouvelles.

  • C'est le bordereau remis par l'intermédiaire financier à son donneur d'ordre pour l'informer que l'opération d'achat ou de vente a été réalisée. Ce document comporte des indications sur la nature de l'ordre exécuté, son montant, sa date et les conditions tarifaires de son exécution (frais de courtage, impôts, etc.).

  • La Bourse est un marché financier où se vendent et s'achètent des instruments financiers (actions, obligations, etc.). C'est l'une des sources de financement de l'économie. Elle permet aux sociétés privées et publiques, aux collectivités locales et à l'Etat de se procurer des fonds pour financer leurs investissements en faisant appel aux épargnants. Le fonctionnement de la bourse de Paris est assuré par Euronext.

  • C'est un indice de la Bourse de Paris. Il est calculé en continu à partir de 40 valeurs sélectionnées parmi les plus actives du marché. La composition du CAC40 varie régulièrement.

  • En français option d'achat sur une valeur mobilière.

  • L'investissement en capital risque consiste en la prise de participation dans des sociétés récentes ou intervenant sur des secteurs de pointe. Comme son nom l'indique, c'est un investissement à risque pouvant générer des gains élevés.

  • Il s'agit de la valeur d'une société sur le marché boursier à un moment précis. Elle s'obtient en multipliant le nombre d'actions d'une société par son cours de bourse.

  • Code utilisé pour identifier un instrument financier lors d'une transaction (action, obligation, OPCVM...). Les OPCVM, les sociétés cotées utilisent un code de place ISIN (pour International Securities Identification Number) délivré par la société EUROCLEAR qui assure en France le rôle de dépositaire central. Certains OPCVM n'ont pas à ce jour de code de place (les FCPE par exemple) dans ce cas l'AMF leur attribue et utilise pour les identifier un code AMF.

  • (réseaux de distribution : établissements de crédit, compagnies d'assurance, courtiers en ligne...) c'est celui qui propose la souscription d'un OPCVM.

  • Ou « droit de sortie » : construits selon le même principe que la commission de souscription et appliquée la revente des parts.

  • Ou « droit d'entrée » : c'est un montant (généralement un pourcentage) s'appliquant au montant souscrit, que l'investisseur doit payer à chaque fois qu'il achète des parts. Ces frais sont en fait de deux natures : d'une part, une commission acquise à l'OPCVM qui a pour objet d'assurer l'égalité des porteurs (le porteur qui entre dans le fonds génère des frais spécifiques qu'il est légitime de lui imputer et non à l'ensemble des porteurs) ; d'autre part une commission rémunérant soit la société de gestion soit la distribution de l'OPCVM.

  • Opérations par lesquelles les institutions financières soldent leurs créances et dettes réciproques. C'est la Banque centrale de compensation (LCH Clearnet) qui est en charge de la compensation de la Bourse de Paris.

  • C'est un mode de négociation utilisé sur les marchés d'Euronext. Il consiste à régler les achats et les ventes immédiatement à l'issue de la transaction.

  • Il s'agit de la détermination du prix d'un actif.

  • Revenu perçu par le détenteur d'une obligation (intérêt) ou d'une action (dividende).

  • Cours à partir duquel est établi le cours d'ouverture de la nouvelle séance. Il s'agit du dernier cours coté ou du derniers cours indicatif apparaissant sur la cote.

  • C'est une protection contre le risque généré par une position. Deux méthodes sont possibles : revendre cette position ce qui revient à l'annuler en négociant un contrat de sens inverse, ou utiliser un instrument financier approprié, généralement dans les produits dérivés.

  • Une opération de décimalisation porte sur un OPCVM et correspond à une décision de fractionnement des parts ou actions de l'OPCVM. Il devient alors possible d'acquérir des fractions de parts exprimées en 1/1000e, 1/100 000e, etc. Cette opération ne change pas la valeur liquidative de la part ou action (appelée valeur liquidative, ou VL, de la part entière) mais le nombre de parts de l'OPCVM qui sera exprimé avec des décimales. A l'occasion d'une opération de décimalisation affectant un OPCVM, le code ISIN (ex SICOVAM) de l'OPCVM change.

  • C'est le fait, pour une personne d'utiliser pour compte propre ou pour compte d'autrui une information précise non connue du public, obtenue dans le cadre de sa profession ou de ses fonctions (on parle ainsi d'information privilégiée), pour acheter ou vendre, directement ou par personne interposée, les titres d'une société cotée avant que le marché en ait connaissance. En France, le délit d'initié est puni de deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 1500000 euros (lorsqu'il y a eu profit, l'amende peut aller jusqu'à 10 fois le montant du profit réalisé).

  • C'est le prestataire chargé de la conservation des titres et du contrôle de la régularité des décisions de gestion prises pour le compte de l'OPCVM. Le dépositaire peut déléguer contractuellement à un autre établissement ayant la capacité à exercer la fonction de teneur de comptes-conservateur, une partie de ses fonctions (notamment la conservation d'actifs à un « conservateur »). Il ne peut cependant pas déléguer la mission de contrôle de la régularité des décisions de la société de gestion de l'OPCVM.

  • C'est le revenu tiré d'un placement en titres de capital (actions, certificats d'investissement, etc.). Le dividende est généralement versé chaque année et varie en fonction des bénéfices réalisés par l'entreprise.

  • Document que la Directive 2009/65 du 13 juillet 2009 impose à tous les OPCVM coordonnés existants au 1er juillet 2011 ou qui seront créés à compter à cette date. Le DICI remplace le prospectus simplifié et se présente comme un document comportant, de façon claire et synthétique, les informations essentielles sur l'OPCVM. Il doit être remis à l'investisseur avant toute souscription. Sa forme et son contenu sont notamment régis par le Règlement (UE) n°583/2010 du 1er juillet 2010.

  • C'est un droit qui permet à l'actionnaire de recevoir gratuitement, lors d'une augmentation de capital, de nouvelles actions. Le droit d'attribution peut être revendu au même titre que les actions.

  • Ou « commission de souscription » : c'est un montant (généralement un pourcentage) s'appliquant au montant souscrit, que l'investisseur doit payer à chaque fois qu'il achète des parts. Ces frais sont en fait de deux natures : d'une part, une commission acquise à l'OPCVM qui a pour objet d'assurer l'égalité des porteurs (le porteur qui entre dans le fonds génère des frais spécifiques qu'il est légitime de lui imputer et non à l'ensemble des porteurs) ; d'autre part une commission rémunérant soit la société de gestion soit la distribution de l'OPCVM.

  • C'est le montant des frais que prélève un intermédiaire financier pour la tenue des comptes titres.

  • Ou « commission de rachat » : construits selon le même principe que la commission de souscription et appliquée la revente des parts.

  • C'est un droit attaché à une action qui donne à l'actionnaire la possibilité de voter lors des assemblées générales d'actionnaires. Certaines actions peuvent détenir un droit de vote double. D'autres ne pas en détenir, dans ce cas on parle de certificats d'investissement.

  • C'est une entité qui utilise comme moyen de financement l'émission de titres de créance (obligations, TCN) ou de capital (actions) ETF (Exchange traded fund)
    Voir à Trackers

  • Un des Indices boursiers de la zone euro.

  • Dépositaire central des valeurs mobilières. Il assure la circulation par virement entre ses adhérents (exclusivement des intermédiaires affiliés) des valeurs titres qu'ils détiennent pour le compte de leurs clients. C'est la Banque de France qui tient ce rôle pour les espèces. Euroclear est également l'organisme chargé de la codification d'une grande partie des OPCVM (code de place).

Pages

X